La Wawarone

Un jour dans un pays lointain vivait une grenouille…

Extraordinairement grosse, elle coassait, solitaire dans une sombre forêt d’un puissant chant viril en attendant de croiser l’âme sœur. Ce jour précisément, un homme(trentenaire barbu voulant changer de vie après 8 ans de Google) s’aventura dans la forêt, butta contre une motte et se renversa, lui et son chapeau. Son chapeau coiffa la grenouille qui s’y nicha trouvant le cuir moite à son goût. L’aventurier, remis sur pied, remit sur sa tête le couvre-chef et la grenouille avec.

Concluant qu’aventurier n’était pas fait pour lui, l’homme repartit en sens inverse. Über, avion… Il rentra chez lui, gardant sur la tête son chapeau et le batracien que rien ne pouvait déloger. Il posa le tout au village de Lestrem chez des amis brasseurs, puis dégusta une bonne bière en l’honneur de son retour. Mais la bière ne moussait pas.

Alors la grenouille, de son chapeau, la huma. Lui trouvant quelque chose de spécial qui dut lui rappeler son farouche pays natal, elle se mit à chanter. Chanter si fort et si longtemps que tout vibra et la bière enfin moussa d’une belle écume dense et blanche et son gout en fût modifié à tout jamais. La grenouille détourna son intérêt du chapeau et quitta le village. On ne la revit jamais, mais on dit qu’elle trouva chaussure à son pied et se multiplia à vitesse grand V.

Cette grenouille était une grenouille « Ouaouaron ». [Au Canada] Grenouille géante d’Amérique du Nord dont le coassement ressemble à un mugissement. J’écoute un pinson siffleur, un ouaouaro.

C’est pourquoi on baptisa cette bière extraordinaire : La WAWARONE, la bière qui donne envie de chanter. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, elle donna envie de chanter à quiconque la bu.