Quelques questions pour 4 larons

Qui ?

4 copains plein d’avenir, tous responsables à des postes importants et des patrons, qui décident un jour de faire ce qu’ils ont toujours voulu faire : créer leurs propres bières. Tous n’ont pas les mêmes compétences, et tant mieux. Deux sont experts en logistiques, un est ingénieur et manager d’élite et le dernier (ce qui n’est pas une fin en soi puisque les derniers seront les premiers d’après Céline Dion) donc le dernier est brasseur, commercial. Leur point commun ? Ils sont entrepreneurs dans l’âme.

Pourquoi une brasserie alors qu’il y en a partout ?

Et pourquoi pas ? Non il est vrai que les micro-brasseries poussent de partout et que le marché est très concurrentiel, mais ce n’est pas un frein quand on croit en son produit et surtout quand son produit est bon. La Wawarone a quelque chose qui donne envie de chanter et ce n’est pas commun. La concurrence est saine, cela veut dire qu’il y a un marché, il suffit d’apporter la bière artisanale que les consommateurs veulent au juste prix. C’est bête me direz-vous ? Oui, mais tout le monde n’y pense pas. Quand on a un rêve comme celui-là et qu’on a la chance de pouvoir le réaliser, il faut foncer.

Quatre, ce n’est pas beaucoup sur ce type de projet ?

Oui et non. Oui si on raisonne salaire au lancement d’un projet, non si on raisonne investissement. C’est pourquoi, certains des associés sont des associés dormants, ils apportent leur savoir-faire de façon ponctuelle et une mise de départ nécessaire si on veut faire les choses en grand. On espère savoir où on va et si tout va bien, on en sortira tous gagnant.

Comment on voit l’avenir ?

Un ciel bleu la journée et beaucoup de pluie la nuit parce qu’il faut de l’eau pour le houblon, le malt et les épices. Et aussi plein de Wawarones qui courent dans le jardin au lever du jour dans la rosée fraiche du matin et qui rentrent à la maison à l’heure de l’apéritif pour satisfaire tous les habitants dans le monde. Sinon, on espère que la Wawarone trouvera son public et qu’il l’aimera comme on l’aime. Pendant ce temps, on travaille déjà sur de futures recettes pour que la Wawarone ne soit pas la seule bière de la Brasserie des 3 clochers. On a plein d’idées mais on ne peut pas en dire trop pour le moment. Surprise…

Votre adresse, on entend Lestrem et on voit Billy Berclau, est-ce normal ?

Oui, dans l’impatience de lancer le projet, on s’est installé dans un endroit plus vite disponible. On est en train de finaliser notre projet de brasserie à Lestrem, là aussi, il y a énormément de boulot et ça va prendre pas mal de temps. Le principal est que l’on soit au chaud pour lancer la Wawarone, notre bière artisanale de compèt. Pour rassurer nos futurs clients et amis, des tests sur l’eau ont déjà été effectués aux deux endroits de brassage et les 2 sont strictement identiques, il n’y aura donc pas de variation de goût lorsque l’on déménagera.

Que peut-on vous souhaiter ?

Du bonheur, pour nos clients quand ils boiront la Wawarone, la bière blonde qui fait chanter et du bonheur pour nous dans cette expédition. On veut juste nager dans le bonheur et dans la Wawarone si c’est possible.

Bonne dégustation

Un article de la Wawarone, la bière blonde qui fait chanter.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire